Version PDF

Dermatologie

19 juin 2020

THS : légère augmentation du risque de mélanome

Hicks BM et coll. Human Reproduction 2019 : 34 : 2418-29.

Une étude cas-témoin a été menée au Danemark à partir de l’ensemble de la population afin d'évaluer l’influence du traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) sur l’incidence et le pronostic du mélanome. Ont été incluses 8 279 femmes qui avaient été traitées pour un 1er mélanome entre 45 à 85 ans de 2000 à 2015 et chaque cas a été comparé à un groupe de 20 témoins (n = 165 580). Les résultats ont montré que 31,8 % des femmes qui avaient un antécédent de mélanome et 28,4 % des témoins avaient reçu une prescription de THS : OR (odds ratio) = 1,18 (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 1,12 à 1,24). Une plus grande proportion de traitement de « niveau élevé » était retrouvée dans le groupe mélanome : OR = 1,21 (IC95 % de 1,13 à 1,29). Mais l’étude ne montrait pas d’effet-dose. Parmi les femmes qui avaient un antécédent de mélanome, celles qui ont reçu une prescription de THM n’ont pas eu plus souvent un 2e mélanome que celles qui n’en n’ont pas reçu, quelle que soit la durée, l’ancienneté ou le type du traitement.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité